Ikéa, à monter soi-même

Traitement de documents d’archives en suédois

Pour experte en tableaux, marchande d’art et historienne d’art. Il s’agira de traduire et classer des documents (livres, archives…) du suédois vers le français. Personnalité autonome et rigoureuse. Salaire : 417,08 euros. Paris 7e arrondissement.

Chère madame,

Ayant passé une année Erasmus en Suède dans le cadre des mes études d’Archives, je pense pouvoir correspondre parfaitement à votre profil. Depuis mon retour à Paris, je ne passe pas une semaine sans aller au Sauna de mon quartier, et pour évacuer la nostalgie de ces paysages d’hiver magnifiques, j’ai accroché au mur mes photos de Suède qui trônent tels des tableaux. Je donnerais tout pour replonger dans cet univers magique et il me semble enfin, grâce à votre annonce, que ce rêve redevienne à portée de main.

Afin d’écarter tout risque de malhonnêteté, je me dois néanmoins de vous préciser certains points. Etant seulement étudiante, je ne connais, de toute évidence, que le vocabulaire basique de la langue suédoise. Hélas je n’ai pas eu la chance de grandir dans ce pays, et je ne suis donc pas tout à fait bilingue. N’ayant pas encore validé mon Master d’Archives, je ne dispose pas non plus de toutes les compétences pour exercer parfaitement ce métier minutieux. Si j’ai appris à classer des dossiers dans l’ordre alphabétique, je ne maîtrise pas encore la manipulation délicate des parchemins. Vous n’avez d’ailleurs pas précisé quel type d’archives vous auriez besoin de classer. Je suis consciente de ces lacunes et j’espère les combler au plus vite, mais je suis également consciente qu’il sera difficile pour vous de trouver un traducteur français-suédois qui soit aussi archiviste de métier. Car il me semble qu’il s’agit là de deux métiers.

Par ailleurs, je ne doute pas que le marché de l’art soit en crise et que la vie dans le 7e arrondissement doit être bien chère. Mais permettez-moi de vous signaler que le montant de 417,08 que vous proposez comme rémunération se situe bien au-dessous du seuil de pauvreté, défini par l’INSEE à 795 euros par mois pour une personne seule. Je sais bien que cette limite est peu évoquée voire inexistante dans cet arrondissement, mais une telle rémunération pour deux métiers à temps plein me paraît légèrement déplacée.

C’est pour cette raison qu’après réflexion, j’ai décidé de retirer ma candidature et de vous souhaiter bon courage dans vos recherches. Si vous le permettez, j’aimerais vous livrer un petit conseil : si par miracle vous parvenez à recruter ce malheureux stagiaire, offrez-lui au moins à manger, à défaut d’arrondir le chiffre de son salaire à 418 euros au lieu de 417,08.

Bien cordialement,

Sara Fistole.

5 réflexions sur « Ikéa, à monter soi-même »

  1. J’adore ! On devrait tous s’y mettre. Perso, il m’arrive de commettre ce genre de lettre de motivation lorsque l’annonce est par trop abusive et que le job ne m’intéresse absolument pas, ou en période de grand ennui je me cherche l’offre particulièrement scandaleuse et m’en donne à coeur joie. Du style offre scandaleuse : contrat de travail d’une heure avec expérience exigée de deux ans, voire plus sur poste équivalent, assorti bien entendu d’un salaire outrageusement bas, mais peut-on encore parler de salaire, obole serait plus juste
    Continuez comme ça et faites des émules, lorsque tous les employeurs recevront en retour ce même type de réponse alors peut-être réviseront-ils leur barème (mis au singulier, car la grille de salaire culmine au niveau des abysses

  2. Bravo Sarah : pourquoi ne pas mettre votre dynamisme, votre lucidité et vos dons littéraires au service d’un des plus beaux métiers au monde : écrivain public ? vous feriez un carton et atteigneriez sans doute plus des 418 euros ( arrondis ) mensuels promis !

  3. 🙂

    Merci, j’adore !

    Je suis désormais une quadra, mais je constate que les offres d’emploi, qui étaient déjà souvent limite il y a 25 ans, sont devenues UN SCANDALE ABSOLU.

    Je suis tellement horrifiée par la façon dont sont traités les jeunes (et moins jeunes, j’ai plein de copains/copines qui cherchent du boulot) qu’à la lecture de certaines annonces je ressens de la haine.

    Le retour de l’esclavage, et sans complexe !

    Merci de ces réponses pleines d’humour 🙂
    J’espère qu’elles aident plein de vos lecteurs à garder fierté, estime de soi, confiance, courage.

    Ceux qui osent émettre de telles propositions d’emploi sont des profiteurs, des parasites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *