Le rêve de toute une vie

 A vos lettres ! Aurélie ouvre la marche avec une entreprise qu’elle connaît bien, et qui appréciera cette charmante lettre.

Descriptif du poste :
RGIS, leader mondial en solutions d’inventaires, compte en France 8 antennes (Lille, Nantes, Bordeaux, Aix en Provence, Lyon , Toulouse, Nancy) et travaille avec les plus grands noms de la grande distribution. 940 postes d’inventoristes sont à pourvoir France entière, dont 280 postes sur l’Île-de-France. Tous profils, débutant(e) accepté(e). Missions : compter et scanner des articles dans des magasins de distribution chaque jour différents. 20 heures hebdomadaires – décalés/ de nuit. Contrat à durée déterminée. 9 euros de l’heure, travail essentiellement de nuit.

Madame, Monsieur,

Jeune diplômée précaire et désespérée, je suis à la recherche d’un emploi. Votre annonce m’a intéressée car elle ne propose que 20 heures de travail, ce qui me permettrait donc d’avoir du temps la journée pour me chercher une situation meilleure. Diplômée en gestion, je me suis dit que sachant compter au moins jusqu’à 10, j’étais la candidate idéale pour ce poste. Je suis jeune, alors les horaires décalés, je les supporte plutôt bien.

Comme mes camarades précaires, j’adorerais me faire traiter comme un chien. J’adorerais qu’on me dise qu’au bout de la troisième erreur, c’est dehors (et pas de paye), que je n’ai pas le droit de m’asseoir cinq, huit heures durant, et surtout, pas de pause pipi : travailler pour votre société est le rêve de toute une vie. On est très bien payé (9 € bruts, pas de prime pour travail de nuit), on fait beaucoup de route en car sans savoir où on va (un aller peut durer 2h30) et l’ambiance de travail est plus qu’agréable. J’adorerais avoir un Manager, dont les conditions de travail sont pires encore que les miennes, me crier dessus, me surveiller, me contrôler. Une fois le boulot fini, j’apprécierais aussi attendre deux heures dans le car le temps que les derniers terminent leur tâche. Au passage, je ne serais pas payée durant cette attente, j’aurais débadgé. Après tout, je suis jeune, fiable, flexible, motivée, dynamique, curieuse, sérieuse, rigoureuse, ce poste est pour moi !

Je souhaiterais cependant avoir quelques éclaircissements, si vous le voulez bien. Les conditions de travail sont-elles bien légales ? Que pensez-vous de la montée en puissance de la précarité des jeunes ? Vos pratiques managériales sont-elles dignes d’une entreprise internationales ? Quoiqu’il en soit, je vais quand même travailler chez vous. Vous êtes la seule boîte qui accepte les débutants, sans doute plus corvéables et disponibles.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Aurélie.

3 réflexions sur « Le rêve de toute une vie »

  1. Effrayant. Je n’arrive pas à imaginer ce que cela représente concrètement, tant c’est au-delà de tout. Effectivement cette lettre sent le vécu, et ne fait pas rire du tout.
    Courage à Aurélie et à tous les autres. Gardez surtout le courage de vos convictions, de votre résistance, face à un monde du travail qui s’en retourne au XIXème siècle …

  2. 🙂 Eh bien, ça résumé presque ce que je subis en ce moment à RGIS! Mais le pire, c’est que tu as oublié quelque chose… On est virés de l’inventaire sans être payés si on fait quelques fautes, mais également si l’on n’atteint pas l’APH (article par heure) demandé, qui est juste énorme lorsque l’on débute. Résultat : on transpire à se dépêcher, de peur d’être dégagés à coups de pompes (et devoir malgré tout attendre dans le car bien entendu) et bien souvent, pas de bouteilles d’eau… Effectivement, je pense qu’il faudrait vérifier la légalité des conditions de travail…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *