Profession stagiaire

A saisir : offre de stage Directeur stagiaire

Madame, Monsieur,

Stagiaire dans l’Education Nationale chaque année depuis mes échecs répétés au Capes, je vous adresse ma candidature au poste de Directeur Stagiaire que vous recherchez afin peut-être d’accéder à un échelon supérieur qui revaloriserait mon profil. Titulaire du Master « FLE, FLIP, FLOP » sponsorisé par JeuneDip.com, j’ai pu acquérir toutes les compétences nécessaires à l’exercice du métier de stagiaire et ce, tout particulièrement dans la langue barbadienne. A votre service, il me semble que je serais donc l’interprète idéale pour converser avec les locaux. (Si toutefois ils ne sont pas trop petits. En effet comme vous pouvez le constater, j’excelle aussi dans le jeu de mots).

Par ailleurs, étant caissière, baby-sitter et serveuse à mi-temps parallèlement à mes préparations aux concours, je dispose de compétences variées pouvant correspondre à vos attentes. En effet, vous vous doutez bien qu’à l’image de tous les stagiaires, mes expériences en entreprise m’ont permis de développer les dons d’ubiquité et de polyglottie nécessaires à l’exercice de ce métier formidable. Ainsi, pouvant être présente dans deux endroits à la fois, je peux donner des cours d’anglais d’une main toute en faisant la comptabilité de l’autre main. Grâce à l’étendue de mes activités depuis le début de mon parcours universitaire il y a dix ans, j’ai su acquérir les qualités humaines indispensables au métier de stagiaire.

De plus, n’ayant jamais voyagé, je suis très intéressée par le séjour de six mois que vous proposez. Je vous avoue que cet aspect aventurier de votre annonce me séduit et je trouve par ailleurs bien naturel de devoir payer soi-même son billet d’avion pour se rendre à votre stage. En effet, l’accomplissement de soi a un prix et il faut savoir s’en acquitter.

Cependant après rapides recherches, permettez-moi de vous signaler qu’il n’existe pas de billet inférieur à 700 euros, rapatriement non inclus. Plusieurs stages en mathématiques me permettent aujourd’hui de calculer la formule suivante : (un aller à 700 euros+ un retour à 700 euros pour l’entretien)+ (un aller à 700 euros si embauche+ un retour à 700 euros si toujours en vie) = 2800 euros = deux mois et demi de SMIC légal = 5 mois de votre stage payé 600 euros.

Madame, Monsieur, je vous propose de renouveler ma candidature dans six mois, le  temps d’économiser pour pouvoir postuler à votre annonce, à moins qu’une modalité particulière m’ait échappée, ce qui est fort possible. Dans tous les cas, veuillez agréer mes salutations distinguées.

Sara Fistole.

PS : Vous trouverez, ci-dessous, cette même lettre en anglais afin de me préparer à l’entretien s’il a lieu.

Madam, Mister,

Stagiaire in the National Education every year because of all my Capes flops, I am adressing you my candidature to your Stagiaire Director Cut’s for your nice Barbade Slavery Association. I hope it could make me better than I am now because of the repetitive fails in my life which provoque me « crises d’angoisse » (typically french) all the time. With my Master called « ELF, PILF, POLF » (please check on Google) sponsored by YoungDip.com, I gat’ all the competences to do the job of stagiaire, specially in the Barbade langage. (Sorry, but the joke doesn’t work in english).

On the other side of Capes, I am casher, baby-sitter and barwoman in real life to have money for bad food at Leader Price. Same as all the stagiaires, I can be like Superman and I make very well ubiquity and polyglotty. In two times at the same place, it is possible for me to do english lessons while I count on a calculet. Thanks to my no-life since I started University ten years ago, I take a lot of medicine that make me normal with people.

On the other otherside, I never travelled in any part of the world. That’s why I am really double interested in your six months trip, you know, like Indiana Jones in the jungle. It is a marvellous opportunity and it seems normal to my mind to pay the plane by myself, like going to Disneyland or United States. It is fun and I like it.

But, wait a minute. I just checked down to Google the prices of a plane ticket to the Barbade and my God, it is 900 dollars for one way, without come-back insurance. I did a lot of stages in mathematic and I can tell you that : (900 dollars one way+900 dollars of come back to do the interview) + (900 dollars one way if well done+ 900 dollars of come back if staying alive) = 3600 dollars = 5 months of your stage paid 800 dollars.

Madam, Mister, I prefer to send you my candidature six months later : I will economise from all my jobs during this time and maybe I could take the plane. Excepted if there is a bullshit in your text or if I did the wrong calcul, which is for possible because I only were in stage when I made mathematics so I’m not the best. In every case, I fuck you to accept all my distingate salutations.

Sara Fistole.

10 réflexions sur « Profession stagiaire »

  1. Insupportable. On devrait leur envoyer un cadeau explosif. Je ne serais pas aussi gentil que vous… Ma réponse préconisée : « … et je suce, aussi ? ». J’hallucine. Ce sont des adultes qui ont monté cette Alliance ? …ou alors c’est Dahan qui se met à faire des blagues sur internet, à défaut de téléphone…

  2. Je vois que Sara Fistole a découvert le métier de stagiaire FLE/FLIP/FLOP pile au moment où je comptais lui envoyer une annonce trouvée sur Pole Emploi !! Etant moi-mme prof FLE-FLIP-FLOP depuis 12 ans, j’ai collectionné pendant des années les meilleures annonces FLE dans un dossier nommé Perles, que j’avais créé en découvrant la plus belle d’entre toutes : un poste de direction à Edimbourgh, cours, administration, developpement du centre, conception d’outils pédagogiques, formation des professeurs, parfaite connaissance des examens à faire passer et de l’anglais of course, le tout en se payant son voyage, son logement, son assurance etc etc etc. Et à la fin cette phrase dont je ris encore : « Nous sommes désolés mais nous n’avons pas de rémunération pour ce poste. » MOUAHAHAAAAAAAAAAAAAAA ! C’était tellement touchant !!! Ont suivi des dizainnes d’autres annonces toutes aussi « poilantes »… Et puis un jour, j’ai laissé tomber (ce métier) et j’ai jeté mon dossier PerlesFLE. Je le regrette, quand je pense que j’aurais pu en faire une expo d’art contemporain, avec mes dizaines, que dis-je, mes centaines de lettres de candidature écrites en plusieurs langues et envoyées aux 4 coins du monde… (nota : je n’ai jamais tenté le Capes : l’Education nationale me fait bien plus FLIPper !!!…)

  3. J’ai moi-même postulé à cette offre et je pense bien y aller si jamais je suis admis.

    Pour tout vous dire je pense qu’il y a beaucoup de monde au portail pour ce genre d’opportunités, voilà la situation dans notre « secteur » :

    chaque année, les masters FLE forment des dizaines (centaines) de professeurs/formateurs pour lesquels ils n’existe presque que des postes précaires et sous-payés en France et à l’étranger. Moi je refuse désormais de postuler aux offres sous-payées que ce soit en France (genre CDD de professeur au quasi smic sur Paris) ou ailleurs. Résultat en ce moment je suis chez mes parents avec le RSA (suite à mes joyeuses années à l’étranger je ne me suis jamais ouvert de droits au chômage).

    Grâce à ce type de stage j’espère me constituer un CV qui me permettra d’aller vers des emplois plus corrects (dans l’idéal directeur d’alliance française, mais avec un vrai contrat cette fois, signé auprès d’un consulat, on peut rêver). Je suis prêt à utiliser mes économies pour me payer le billet d’avion.

    Les offres de ce type me semblent le seul moyen de me sortir de l’impasse dans laquelle je me suis fourré ; si je n’en trouve pas, je me réorienterai complètement (nouvelle formation, autre diplôme etc).

    On est très nombreux à galérer et aussi absurde que semble la proposition sur le papier, je pense que la sélection va être rude..

    PS : le site me fait bien marrer !

    1. Hélas je comprends très, très bien ce dilemme… Où on se dit « Autant galérer ailleurs, on apprendra autre chose, en attendant… » C’est justement le drame. Car si tous les stagiaires s’expatrient et contribuent d’une certaine manière à cette situation (la concurrence développe encore plus les offres et leur donne toute leur légitimité, hypocrite), qui restera pour faire la révolution?! :)))

  4. ma belle fille était demandeur d’emploi et enceinte…. lorsque le conseiller lui a demandé où elle en était de sa recherche d’emploi, il était bien évident qu’elle ne cherchait plus elle était proche du terme…. mais elle lui a dit qu’elle aimerait reprendre des études et devenir infirmière. Réponse du Conseiller : accouchez et ensuite occupez vous de votre gosse, vous verrez ça prend beaucoup de temps vous n’aurez aucune envie de chercher du boulot et surement pas envie de reprendre des études…. Ma belle-fille n’a pas su quoi répondre c’était tellement comment dire…. ??? donc elle est revenue à la charge après son accouchement, en attendant de pouvoir reprendre ses études elle aimerait bien évidemment retrouver un job. Elle demande tout simplement au même Conseiller si il y a moyen d’avoir des heures de libre pour allaiter sa fille. Alors là le pompon, mais pourquoi vous allaitez cette gosse, ca ne sert à rien, moi ma mère ne m’a pas allaiter et je me porte comme un charme. Ma belle-fille lui répond : et d’un je trouve important pour elle de se nourrir de cette manière pour différentes raisons et de plus il faut bien voir quand étant au chômage le lait acheté est un gros budget. Et là il a recommencé à déblatérer des conneries, pour lui dire à la fin allaitez donc votre gosse mais ne demandez pas un boulot, vous devez faire un choix…..

  5. @ Poupou

    C’est à cause de gens comme toi que les stagiaires sont exploités. La terre entière rêve d’apprendre le Français, et les seuls profs de Français Langue Etrangère en galère sont les français eux-mêmes, qui reste tout penauds chez leur parents, leur diplôme entre leur doigts moites d’angoisse qui compensent leur frustration dans des fantasmes qui mêlent glamour bling bling « à la française » et sécurité  » à la papa / poupou »:

    « dans l’idéal directeur d’alliance française, mais avec un vrai contrat cette fois, signé auprès d’un consulat, on peut rêver »…

    bref une catastrophe comme d’habitude…

  6. Bravo et merci ! Tu as un vrai talent pour nous faire rire du désespoir de ces annonces et je comprends bien que tu transformes le tien en humour grinçant. Ta voie est peut-être là. En tout cas bravo encore et j’espère que le jour où tu ne publiera plus ( quand tu auras trouvé Ze job fait pour toi ) je ne serai pas trop triste de ne plus pouvoir rire de ton humour ubuesque !
    Merci.

  7. Je suis aussi prof de FLE. Mais il faut savoir une chose : qu’ils soient à 100 ou 10 000 kilomètres de Paris, les entretiens ont lieu sur Skype en général 😉

  8. Depuis que j’ai commencé à lire ces lettres, une bonne vingtaine, je me dis « tiens c’est exactement comme dans le FLE sauf que là ce sont des stages » et voilà que je finis enfin par dénicher cette annonce et ta réponse. Tu n’as pas omis de constater que le simple voyage à tes frais représente déjà une bonne partie de la mirobolante gratification prévue. Si tu y ajoutes les frais de CFE (sécurité sociale des expatriés, quel que soit leur statut) tu en es de ta poche, il vaut mieux ainsi opter pour l’option « insouciance forcenée » et se dire qu’on ne tombera pas malade, ou pas trop, ou bien qu’on rentrera dare dare en France, ce que choisissent la plupart des profs de FLE-FLAN-FLOU. Dans le cas des emplois, si on avait l’idée farfelue de vouloir cotiser pour toucher des indemnités chômage en fin de contrat, il serait indispensable de bénéficier d’un mécénat, ou bien se mettre à 3 profs pour payer les indemnités d’un seul.
    C’est le lot de cette profession, stages et emplois confondus, mais comme on voit du pays et que le coût de la vie locale est dérisoire c’est pas bien grave, c’est ce que nous vendent les fonctionnaires du MAE et autres détachés de l’Educ Nat, qui, eux, perçoivent 2,8 fois leur traitement mensuel plus primes pour trimer loin de chez eux, les pôvres. Depuis une vingtaine d’années, je les appelle les négriers de la Francophonie, et ce « 2 poids 2 mesures »‘est bien le plus drôle dans cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *