Le sens du sens du service

Hôtesses d’accueil dans le domaine culturel

Madame, Monsieur,

Diplômée depuis cette année d’un bac+ 5 dans la Culture, je suis naturellement intéressée par le poste que vous proposez dans ce domaine culturel qui est le vôtre. A la recherche d’un emploi depuis le mois de septembre, je suis entièrement flexible du lundi au dimanche ainsi que les jours fériés, de 8h à 20h sans interruption, et plus encore si besoin. Cependant, malgré ce large éventail de disponibilités, je pourrais difficilement vous servir pendant mon sommeil, en raison de l’inactivité de mon corps censé récupérer de ses efforts la nuit.

Mon profil étant composé de cheveux roux, yeux noisettes, 1,65 m, pointure 36, taille 38, bonnet 85 D, je suis capable de compétences agréables en accueil téléphonique et physique grâce aux stages que j’ai déjà effectués dans le domaine culturel depuis 2008. En effet, mes expériences en tant que décor de bureau et figurante de passage dans les différentes sociétés où j’ai exercé, assurent aux personnes concernées une totale discrétion et un sens inégalé du sens du service, sans oublier l’entière satisfaction éprouvée par la clientèle à maintes reprises. J’ai par ailleurs souvent reçu en récompense de mon accueil physique quelques billets verts glissés avec délicatesse dans les plis de mon chemisier. Ce petit frisson agréable me permet de tenir, lorsque parfois je sens faiblir mon courage. Il n’est pas rare en effet d’obtenir des avantages en nature dans le domaine culturel, et j’ose espérer que votre poste est soumis aux heures supplémentaires spéciales auxquelles les hôtesses peuvent prétendre, de par leur excellente présentation qui n’est pas sans conséquences.

C’est pourquoi, afin d’être en adéquation avec le salaire de 1020 à 1600 euros brut que vous indiquez, je vous propose ma silhouette brute, éventuellement épilée mais sans accessoire particulier. Il me semble honnête et approprié de vous réclamer 100 euros TTC pour chaque vêtement optionnel, ces suppléments ayant un coût important pour mon budget. A moins que soient prévus les habits des hôtesses, ce qui annulerait bien évidemment ma proposition, en espérant cependant que les uniformes imposés soient alléchants pour le client et reconnaissables par lui, afin de ne pas perdre les bénéfices liés à la fidélité.

Par ailleurs, je suis certaine que votre clientèle internationale appréciera mes qualités multilinguales : après huit ans d’université, je me ferais une joie de soumettre mes capacités intellectuelles à votre service, car j’ai longtemps espéré qu’elles favorisent mon insertion professionnelle dans le domaine culturel. Ce jour arrive enfin, après d’interminables combats pour y parvenir : vous m’offrez cette chance et je vous en remercie infiniment par avance.

Cependant, j’aimerais revenir sur ce que vous appelez « Le sens du sens du service ». Si je comprends une telle exigence car elle est de mise dans le domaine culturel, j’ignore dans quel sens vous espérez ce sens du service, ni dans quelle posture précisément. J’ai appris lors de mes stages à me tenir debout et silencieuse, à rester figée contre les murs d’un bureau, voire m’accroupir dans des lieux improbables à certaines occasions. J’ai également pu travailler la position allongée dans de rares circonstances, mais aussi la posture à genoux lorsque je n’avais guère le choix.

Si votre poste implique en revanche de se rabaisser davantage, qu’il s’agisse de moquette ou de carrelage, je ne saurais l’accepter pour des questions d’éthique. Je refuse catégoriquement de ramper sur le sol pour vous lécher les bottes sous une chaise, même si mon statut actuel m’y oblige implicitement en raison du peu d’opportunités de travail. Sachez que je préfère rester digne, même si dans le domaine culturel je vous l’accorde, ce n’est pas chose facile.

Bien cordialement.

Sara Fistole

Haute Définition

Dimension parallèle

Bonjour, nous recherchons un stagiaire en animation 3D ou VFX. Le stagiaire devra créer des décors, qu’on incrustera à des vidéos. Mais aussi être capable de créer une animation (avec des effet) en guise de générique. Un stage d’un mois rémunéré 400 euros.

Madame, Monsieur,

Diplômée d’un Master de Cinéma depuis cette année, je dois vous avouer que j’appartiens désormais à l’ancienne génération de stagiaires, bidimensionnelle et non rémunérée, n’ayant cotisé ni pour le chômage, ni pour la retraite. Je suis ravie de constater que l’on prend en compte les évolutions technologiques actuelles pour recruter des stagiaires en 3D, qui sont probablement la main d’oeuvre de l’avenir. Depuis quelques années, le stagiaire était trop plat, sans relief, tiraillé entre deux opposés : le monde du travail et celui de l’université. Aujourd’hui grâce aux avancées numériques, j’ose espérer que cette dimension supplémentaire fera valoir notre existence, si discrète jusqu’ici. En effet, j’imagine que le stagiaire du futur sera davantage considéré, ses déplacements seront probablement plus ancrés dans l’espace, sa présence plus forte, il retrouvera de son épaisseur humaine, grâce à la haute définition de son image. C’est pourquoi je vous adresse avec plaisir, joie et conviction, cette candidature qui, je l’espère, retiendra votre attention.

Titulaire du BAFA depuis 2003, je ne vous cache pas mon expérience approfondie dans le domaine de l’animation avec des effets : ateliers divers (effet divertissant), accompagnement d’enfants au cours de sorties culturelles (effet obligatoire), surveillance de cantine (effet d’optique) et mise en place de veillées originales pendant les colonies de vacances (effet spectacle), pour ne citer que mes principales compétences. Je suis donc particulièrement douée pour la création de décors, sans compter que j’ai depuis longtemps exercé la vidéo dans le cadre de mes études, ce qui me vaut une certaine maîtrise technique du matériel concerné. Je vous l’accorde, mon image n’est pas parfaite, et subsistent encore quelques pixels visibles sur mon visage, malgré mes soins pour ne pas trop me compresser.

Je remarque malheureusement que le salaire que vous proposez n’est pas tout à fait en harmonie avec la haute définition que vous exigez de la part de votre stagiaire, et je me demande par conséquent quel détail révolutionnaire la 3D serait en mesure d’apporter. Il me paraît bien évident que la dimension manquante était jusqu’ici celle de l’argent, du salaire, de la reconnaissance. Pouvez-vous me dire en quoi consiste la 3D appliquée au stage, si elle ne permet pas un enrichissement plus conséquent pour la personne intéressée ? Si vous n’êtes pas en mesure de me répondre et que vous utilisez donc la 3D comme un simple produit pour appâter le candidat, j’espère que votre monde de synthèse recevra beaucoup de candidatures virtuelles, à force de nous prendre pour des mouchoirs jetables. En effet, votre poste n’est ouvert que sur une courte période, tout comme la vocation de la technologie 3D si je peux me permettre une telle comparaison : de la poudre aux yeux, une fausse révolution, un mirage optique et divertissant pour assurer au spectateur l’illusion de la vie. Les stagiaires ne sont pas dupes, Madame, Monsieur, ils savent bien qu’ils sont utilisés à court terme pour nourrir vos activités virtuelles.

Bien cordialement.

Sara Fistole.

Un monde meilleur

Stagiaire de rêve

UN MONDE MEILLEUR est une société de production qui développe des projets atypiques et ambitieux. Aucune expérience, un bon sens du rangement et de l’ordre, des chiffres et de l’organisation. Curieux, cultivé, autonome, drôle et responsable. 420 euros.

Madame, Monsieur,

Etant moi-même atypique et ambitieuse, je pense pouvoir, en toute modestie, correspondre au profil que vous recherchez. En effet, vous remarquerez sans trop tarder que cette présente lettre ne ressemble à aucune autre, et j’entends par là vous convaincre de mon originalité et du caractère unique de ma candidature. Sachez toutefois que n’ai pas l’intention, comme il est d’usage, de me présenter à vous derrière un tissu de mensonges et de prétentions inutiles. Exaspérée par l’absence systématique de réponse de la part des employeurs, je préfère être honnête, même si cette qualité peut parfois être désagréable à certains.

Contrairement à de nombreuses autres sociétés, je constate que vous ne recherchez pas un étudiant sur-diplômé qui en plus d’être trilingue aurait eu l’expérience de tous les postes dans l’audiovisuel, depuis le casting jusqu’au montage en passant par la régie. J’apprécie votre simplicité. Malheureusement, je pense être bien trop expérimentée pour correspondre parfaitement à votre poste, étant donné que j’ai déjà eu l’occasion de faire plusieurs stages dans l’audiovisuel. Dans un monde meilleur, ils auraient débouché sur un emploi. Ce n’est pas le cas.

En toute sincérité, je vous avoue par ailleurs que je n’ai ni le sens de l’ordre, ni celui du rangement et encore moins celui des chiffres, ces contraintes étant plutôt à l’opposé de mes ambitions. J’aime le désordre, j’ai besoin de le créer et de me mouvoir dedans. Je hais les chiffres, ils jouent rarement en ma faveur et remettent souvent en cause mes activités. Je ne comprends pas en quoi ils seraient indispensables pour ce stage, puisque dans un Monde Meilleur il me semble, les chiffres n’existeraient pas. Encore moins celui de 420 euros, car étant inférieur au SMIC, il mériterait d’être considéré comme illégal. Ce jour viendra.

Mais dans notre monde moins pire que le pire mais pire que meilleur quand même, on réclame, encore et toujours, des stagiaires. Des stagiaires motivés, enthousiastes, curieux, autonomes, discrets, doués, drôles, disponibles, beaux, souriants, respectueux et responsables. Mais responsables de quoi ? D’être jeunes au mauvais moment, je crois. Il est certain que dans un monde meilleur, tous les stagiaires formeraient un bloc pour refuser en masse les annonces de stages, qu’elles soient légitimes ou pas, qu’elles soient pires ou meilleures que les autres. Je vous prie par conséquent de bien vouloir accepter mon refus à votre poste, pour toutes les raisons que j’ai citées plus haut, et bien d’autres encore.

Dans l’attente d’un monde meilleur,

Sara Fistole.

Régime

Chargé de festival indispensable

Le stagiaire effectuera les inscriptions et le suivis des courts métrages en festivals, indispensables pour la vie de ceux-ci. Stage inférieur à 2 mois. Nous cherchons quelqu’un d’autonome, dynamique, organisé et motivé. Une maîtrise du pack office (sous PC) est souhaitée ainsi que de l’anglais. Salaire envisagé : indemnité de repas à hauteur de 5€ par jour.

Madame, Monsieur,

Expérimentée en court-métrages, je connais parfaitement les outils d’inscription pour les festivals, ce qui me paraît d’emblée être un atout pour postuler à votre annonce. De plus, le pack office n’est pas un secret pour moi, et l’anglais, première langue mondiale, est absolument indispensable à la vie des court-métrages pour leur diffusion internationale. Je serais ainsi ravie de leur assurer l’existence qu’ils méritent mais que peu de gens comprennent, en raison de leurs préoccupations très éloignées du petit monde des sociétés de production. En effet, je regrette que ces courts formats soient si méconnus et que leur vie dépende principalement de leur diffusion en festivals, souvent fréquentés par une poignée de professionnels accrédités mais moins attirants pour le public normal.

Sachez par ailleurs que j’ai le sens du sacrifice, et que pour permettre à un court-métrage de trouver ses spectateurs potentiels, je serais prête à donner de mon temps et de mon énergie. J’imagine à quel point il est difficile pour vous de consacrer votre travail à cette lourde tâche pour seulement cinq euros de nourriture par jour, et je vous trouve bien courageux de réduire ainsi vos calories pour nourrir les chances de diffusion des court-métrages. Je serais heureuse de rejoindre votre équipe au service d’une si belle action. A moins que cette indemnité ne soit exclusivement destinée au stagiaire que vous souhaitez actuellement recruter, ce qui, dans ce cas, serait absolument méprisable de votre part. Cela voudrait dire en effet que le seul stagiaire serait puni des mauvais résultats et se verrait obtenir cinq euros pour ses bons et loyaux services ! Ce ne serait pas acceptable. Lui jeter des cacahuètes à la figure reviendrait au même, si je peux me permettre une telle remarque. Mais j’ose espérer que chaque membre de votre société touche ce même salaire équitable pour tous, car, dans le cas contraire, je trouverais cette pratique non seulement scandaleuse, mais aussi humiliante.

Imaginez un instant ce que pourrait faire ce stagiaire avec ses cinq euros quotidiens, pendant que ses supérieurs iraient prendre du bon temps au restaurant. Il aurait peut-être tout juste de quoi acheter une formule sandwich étudiant, et serait probablement obligé de rallonger de sa poche les centimes manquants. Mais heureusement, je suis quasiment certaine que ces mesures de restriction sont appliquées à chacun, car dans cette grande et belle famille du cinéma, tout le monde partage ses peines et doit le respect à son prochain, dans la joie et la bonne humeur pour que vivent les films et que perdure la beauté de l’art.

Cependant, si par malheur j’avais dû me tromper sur les destinataires de cette indemnité de cinq euros que vous appelez salaire, je serais non seulement obligée d’oublier immédiatement cette annonce qui aura failli me faire rêver, mais je serais également forcée, au nom de tous mes camarades stagiaires d’ici et d’ailleurs, de vous dénoncer auprès des syndicats et d’entreprendre contre vous les démarches nécessaires pour rétablir la justice. Dans ce cas, peut-être auriez-vous intérêt à contacter Les Restos du Coeur pour un potentiel partenariat.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’expression de ma vive curiosité quant aux précisions que vous voudrez bien apporter à votre annonce. Bien cordialement,

Sara Fistole.

Pour l’amour du livre

Stage idéal

Vos objectifs : présenter et vendre les nouveautés et le fonds Pléiade aux clients en quête du cadeau de Noël idéal. 1 journée de formation est prévue le mardi 23 novembre : visite de l’atelier de reliure Pléiade, rencontre avec l’éditeur, formation commerciale et marketing. 16 décembre – 24 décembre compris. 420 euros pour 8 jours.

 

Madame, Monsieur,

C’est avec un soulagement infini que je vous adresse ma candidature, après de nombreuses recherches infructueuses dans le domaine du livre. En effet, je dois vous avouer que la période que vous proposez pour ce stage correspond exactement à mes disponibilités et que, si vous êtes satisfait de mon travail, je serai d’accord pour prolonger le contrat au delà du 24 décembre, n’ayant pas d’horizon professionnel pour l’instant, ni de revenus suffisants pour aller passer Noël en famille à ces dates.

Passionnée de lecture et d’écriture, j’ai appris à lire de façon tout à fait précoce à l’âge de trois ans, notamment grâce à la collection Pléiade dont le papier si fin et onctueux a été l’une de mes premières motivations pour déchiffrer les mots délicats qui étaient inscrits sur la douceur de ces pages. Après avoir sauté deux classes et déclarée surdouée par la maîtresse d’école, j’ai rapidement accédé à un baccalauréat littéraire, sans mention cependant, en raison de mes absences régulières aux cours. En effet, j’avais décidé de passer mon temps à lire en dehors du lycée car il me semblait que l’assiduité scolaire était une perte de temps comparé à toute la richesse intellectuelle que m’apportaient les livres. Pour tout vous avouer, j’ai régulièrement volé toutes sortes de livres dans les librairies, n’ayant pas assez d’argent de poche pour les acheter, en plus du budget accordé aux cigarettes qui s’avéraient indispensables en période d’examens.

Mais pour en revenir plus précisément à ma candidature, je suis particulièrement intéressée par la formation que vous proposez en commerce et marketing. En raison de mes fréquentes expériences en tant que voleuse, cette mise à niveau me paraît tout à fait complémentaire pour mon parcours, et je serais curieuse d’étendre mes compétences au plus haut niveau, en l’occurrence celui de la Pléiade. J’ose espérer qu’à une telle échelle, la sécurité est largement assurée en termes de vol, et je serais ravie d’être ainsi protégée par Gallimard de mes éventuels dérapages. Je viens de retrouver ce livre sur mon étagère :

A ce propos, je n’ai pas de regret particulier concernant ces vols passés et à venir, quand on voit à quel point vous profitez des conventions de stages pour assurer la promotion de votre collection. J’imagine les beaux bénéfices que vous développerez pour votre Noël, en ne payant pas les charges des stagiaires promoteurs grâce à cette gratification de 420 euros nets. Pourrait-on, à ce prix, se servir dans les rayons au titre symbolique du Noël des stagiaires ?

Si je peux me permettre une suggestion, il me semble avoir entendu que le Père Noël lui-même était actuellement au chômage, car en ces périodes de crises répétées, il distribue de moins en moins de cadeaux, les parents sont pauvres et ne l’embauchent plus pour ses missions à travers le monde. Vous pourriez directement lui adresser votre annonce, et sûr que ses petits lutins se feront un plaisir de vendre les exemplaires de la Pléiade, à Paris et en province. Peut-être même gratuitement, pour la beauté du geste au service d’une telle édition de prestige.

En vous souhaitant bon courage dans vos recherches et bon voyage en Laponie, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, toutes mes salutations les plus sincères. J’espère que vous transmettrez le bonjour de ma part au Père Noël, que j’ai perdu de vue depuis un certain temps.

Sara Fistole.

Flou artistique

Pas de profil précis

L’association EMUL travaille dans le champs de la culture et des nouvelles technologies. Missions : rédaction de dossiers sur différents thèmes : Comment développer la participation sur Internet? utiliser les réseaux sociaux dans sa communication, concevoir le portail Intranet. Evaluer et faire évoluer son site web. Pas de profil précis. Salaire envisagé : 500 euros.

Madame, Monsieur,

Passionnée de culture, d’agriculture et de technologies, je pense pouvoir à peu près correspondre à vos attentes. Ayant étudié internet à l’université pendant quelques années, mon diplôme est suffisamment reconnu pour prétendre à votre poste de rédacteur. De même, mon utilisation régulière de l’ordinateur ne cesse d’enrichir mes compétences, ainsi que vous pouvez le remarquer à travers cette lettre, que je vous envoie afin de postuler à votre annonce. Je connais énormément de choses et je serais ravie de concevoir un portail Intranet à votre service, même si je ne suis pas sûre de maîtriser tous les outils qu’une telle activité demande, étant donné qu’ils ne sont pas tout à fait mentionnés.

Etant moi-même de nature un peu floue, je comprends parfaitement que vous n’exigiez pas de profil précis, ce qui jouera certainement en ma faveur. Sans particularité ni signe de distinction notable, je peux en effet me fondre dans la masse sans crainte d’être identifiée. Il me semble que ce point est une qualité non négligeable dans le monde des stages, et plus largement dans le monde du travail. Je pourrais également rester anonyme si vous le souhaitiez, mais j’ignore à ce titre les limites que vous fixez au sein de votre entreprise. En plus d’être floue, je sais rester invisible en open-space voire totalement absente, mais ce point de ma personnalité n’affaiblit en rien mes compétences et je suis capable de travailler en toute discrétion.

Cette approximation de mon profil pourra donc de toute évidence s’harmoniser avec votre poste, si vous me permettez une telle remarque. De plus, n’étant plus tout à fait étudiante, ni tout à fait au chômage, cet entre-deux agréable me permettra d’effectuer les missions que vous décrivez puisque je dispose désormais de temps pour mes loisirs. En effet, ce statut qui me détermine actuellement m’autorise, de manière plutôt quotidienne, à fréquenter les réseaux sociaux auxquels vous faites allusion. Y consacrer davantage de temps ne me poserait pas de problème. Les différents thèmes que vous évoquez par ailleurs me paraissent tout à fait intéressants et je suis prête à en étudier les dossiers, pour seulement quelques heures par semaine.

Cependant, je me permets de vous signaler que la gratification que vous proposez est un peu trop nette à mon goût, et je vous avoue que j’aurais largement préféré une fourchette plutôt qu’un chiffre fixe, légèrement anxiogène pour mon profil bancal. Malgré tout le respect que je vous dois, il me semble que ces activités floues ne méritent pas de salaire aussi stable que celui indiqué dans votre annonce. J’aimerais que nous discutions un jour de ce point afin que je puisse éventuellement valider ma candidature. Par ailleurs, il me semble que vous êtes sévèrement en manque de rédacteurs vu le style littéraire de votre annonce, et vous auriez tout intérêt à réécrire votre texte avec des phrases correctes afin de mieux vous faire comprendre et recevoir les candidatures adéquates.

Dans l’attente de votre réponse et vous en remerciant par avance, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression d’une vague impression qui ressemblerait à un mélange d’incompétence et de mépris de votre part, mais n’étant pas tout à fait sûre de mes propos, je vous prie de m’excuser par avance pour mon manque de précision.

Sara Fistole.

A vendre

Assistant écriture

Assistant du pôle écriture d’une série humoristique diffusée quotidiennement sur M6, le stagiaire devra préparer et assister aux lectures et réunions, s’occuper de la gestion du stock d’auteurs extérieurs, rechercher des idées écriture… Bac + 2 études littéraires min ou provenant d’une école d’audiovisuel /de communication. Stage de 3 mois renouvelable. Salaire envisagé : 464,75 euros.

Madame, Monsieur,

Je regrette que vous n’ayez plus d’auteurs en « stock » au point de rechercher un stagiaire. Les temps sont difficiles et je comprends que vous n’ayez pas le choix, les auteurs sont chers et ils exigent de plus en plus d’argent pour leurs droits. Snobs et prétentieux, ils se permettent d’attendre, sans le moindre scrupule, une rémunération pour le simple produit de leur esprit. Je trouve ce privilège particulièrement scandaleux et je me demande encore ce qu’attendent les autorités pour l’abolir.

Je serais ravie, autant par conviction que par plaisir, de mobiliser mon esprit de manière totalement gratuite pour vous trouver les idées d’écriture les plus originales et les plus audacieuses. En effet, mes idées n’ont jamais reçu d’argent et je ne me permettrais en aucun cas d’en demander, partant du principe que le talent de l’imagination sommeille en chacun de nous et qu’il ne s’agit en aucun cas d’une compétence monnayable.

De même, je serais curieuse de visiter les coulisses de M6 qui, je dois vous l’avouer, est à mes yeux la plus passionnante et la plus divertissante de toutes les chaînes de télévision. J’ai suivi avec attention les derniers épisodes de L’amour est dans le pré, filmés avec beaucoup d’humanité et de sensibilité, devenus rares dans le monde impitoyable de l’audiovisuel. A la fois émue et attendrie, il m’a semblé qu’aucune émission n’avait atteint ce niveau de qualité depuis – pardonnez la comparaison –  les premières télés-réalité de TF1. Je serais donc tout à fait heureuse et honorée de contribuer à la qualité des contenus télévisuels que vous produisez.

Malheureusement, je dois vous dire que j’ai dépassé depuis longtemps le stade de Bac +2, et que je pense donc être largement au-dessus du niveau demandé pour votre poste de stagiaire. Pour combler ce manque évident d’inexpérience, je vous propose ainsi de vous payer la part de mes études superflues afin d’être éligible à votre stage. Je ne pense pas trouver d’annonce aussi intéressante que la vôtre dans la suite de mes recherches, et j’ai décidé de vous choisir pour clôturer cette période de candidatures sans cesse accompagnée de refus. A ce titre, je suis prête à tout pour vous rejoindre. Vous pouvez m’envoyer un devis à cette adresse afin que je vous envoie un acompte au plus vite.

En espérant que ma demande soit entendue dans les meilleurs délais et que je puisse rejoindre rapidement votre équipe, je vous prie de considérer, Madame, Monsieur, l’expression de ma plus grande admiration.

Sara Fistole.

Discrimination vestimentaire

Stage Assistant de production

Gestion administrative des différents projets en cours
Préparation des dossiers de demandes d’aides. Lecture de scénarios et fiches de lecture. Une expérience précédente dans la production cinématographique est un plus. Casquette régie appréciée.

Madame, Monsieur,

Permettez-moi de vous informer que votre annonce ressemble à beaucoup d’autres et qu’il faut malheureusement savoir lire entre les lignes pour comprendre réellement de quoi il s’agit. Ainsi, vous vantez des responsabilités a priori valorisantes comme la gestion administrative des projets en cours, alors que vous savez bien, comme moi pour l’avoir pratiqué, qu’il faut simplement classer des dossiers, répondre au téléphone et faire les commandes des fournitures de bureau, pour ne citer que les activités principales. De même, les lectures de scénario, exercices a priori alléchants, sont un prétexte pour isoler le stagiaire dans une bulle intellectuelle afin de s’auto-persuader qu’on lui donne quelque chose à faire. Par ailleurs vous précisez qu’une « expérience précédente dans la production cinématographique serait un plus », alors que vous savez comme moi que lorsqu’on a appris à ranger des dossiers, à mettre des timbres sur des enveloppes ou à organiser des rendez-vous, on n’a plus rien à apprendre d’un stage dans l’audiovisuel.

Avouez-le, ce n’est pas honnête. Je sais bien que vous n’avez pas les moyens, c’est toujours une bonne excuse quand on travaille dans le secteur du cinéma et il est bien confortable d’attribuer les tâches les plus ingrates à un stagiaire de passage. Mais de là à suggérer le port d’une casquette pour la régie, je trouve que vous dépassez les bornes. Non seulement le stagiaire est suffisamment mis à l’écart, notamment pendant les pauses repas où il va réchauffer son tupperware au micro-ondes, mais il faudrait en plus qu’il porte une casquette pour qu’il soit davantage identifiable. Ainsi, lorsqu’il s’en va acheter des disques durs pour la post-production, mission gentiment appelée « assistant de post-production », sa fonction devrait en plus être inscrite sur sa casquette, afin d’enfoncer le couteau dans la plaie, et achever de l’humilier sur la place publique. A quand le t-shirt « stagiaire » ou le pin’s « génération précaire »?

Je sais bien, hélas, que vous aurez de nombreuses réponses à votre annonce de stage, et que sans être habités par le moindre scrupule vous sélectionnerez celui qui aura une expérience supplémentaire, et celui qui sera déjà détenteur d’une casquette afin de minimiser les frais de la régie. Je sais également que vous n’avez que faire de mon indignation et que vous trouverez indéfiniment à votre conscience des arguments en faveur d’une telle annonce, dans ces périodes de crise et de chômage, etc. Certes, j’imagine que votre conscience en a bien besoin pour se regarder dans la glace chaque matin, mais sachez que nous sommes les boucs-émissaires qui participons à ce reflet positif dans lequel vous espérez vous contempler sans honte et sans regrets. Avouez que dans un certain sens, vous nous devez le respect.

Bien cordialement,

Sara Fistole.

Voir la réponse du destinataire et la mienne par la suite…

Question de vocabulaire

Stage Cinéma : Assistant(e) chef de projet Hors-Média 

Description du poste : Assistant chef de projet Hors-Média, Mise en place des opérations de promotion pour les sorties salles et vidéo, Prospection de nouvelles agences et de nouveaux annonceurs, Suivi opérationnel des dossiers. Salaire envisagé : 30% du SMIC.

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous adresser ma candidature en réponse à votre annonce pour le poste que vous recherchez, même s’il me semble à première vue qu’il ne correspond pas vraiment à mes attentes, je dois vous l’avouer d’emblée. Fraîchement diplômée d’un Master d’Etudes Cinématographiques,  je n’ai, tout au long de mon parcours universitaire, jamais entendu parler de marketing, de suivi opérationnel, de promotion, ni même d’un film intitulé « Transformer 3 ». De même, et après avoir cherché dans le dictionnaire, permettez-moi de rester perplexe face au terme de Hors-Média que vous citez à plusieurs reprises, notamment dans l’intitulé du poste. Le cinéma est-il un média, vous situez-vous en dehors de ce média ? Ou au contraire, le cinéma n’étant pas un média, l’appelez-vous Hors-Média pour cette raison ? Il me paraît important d’éclaircir ce terme avant de confirmer ma candidature, car malgré tout l’intérêt que vous pourriez porter à celle-ci, je ne suis pas certaine de pouvoir mener une carrière dans un domaine dont j’ignore le sens exact, la nature, la fonction voire même la situation géographique.

Par ailleurs, j’aimerais vous avouer mon ressenti quant au salaire que vous proposez alors que vous exigez des candidats de niveau Bac +4, en Ecole de cinéma ou de commerce. Avouez-le, ce n’est pas honnête. Pensez-vous qu’un stagiaire n’aurait pas les mêmes besoins qu’un être humain ? Tout comme le reste de l’humanité, le stagiaire a besoin de manger, d’habiter quelque part, de se déplacer, d’utiliser de l’eau et de l’électricité. Certes, le téléphone et les visites chez le dentiste sont purement accessoires. A moins que vous ayez un logement de fonction toutes charges incluses que vous auriez oublié de mentionner ? Si c’est le cas, merci, à l’avenir, de préciser ce genre de détails qui peuvent être utiles à la majorité des candidats que nous sommes. Dans le cas contraire, je suis désolée de vous apprendre que je me verrais dans l’obligation de retirer ma candidature à ce poste, de peur de devoir annoncer à mes parents que j’ai décidé d’aller me nourrir aux Restos du Coeur. Ce qui, malheureusement, est déjà une réalité pour certains d’entre nous.

Dans l’attente de détails supplémentaires, et notamment, je le rappelle, concernant ces fameuses opérations de hors-média, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes plus pauvres considérations.

Sara Fistole.